Mort de Clovis


Clovis est mort à Paris, le 27 novembre 511. On l'enterra en dehors de la cité, dans la basilique des Saints-Apôtres, qui est devenue plus tard l'église abbatiale de Sainte-Geneviève. Il est difficile de porter un jugement équitable sur Clovis, ce "nouveau Constantin" qui, comme l'empereur romain son prédécesseur et son modèle, a accompli de grandes choses et commis des crimes. Bien que le goût des vies parallèles soit passé de mode, on notera que tous deux se sont convertis au catholicisme sur le tard et que leurs deux conversions ont été accaparées par la légende. Constantin a créé l'empire chrétien, Clovis a jeté les bases du futur royaume de France. L'un et l'autre ont doté leurs États d'une capitale : Constantinople est devenue celle de l'empire d'Orient, et Clovis a peut-être fixé le destin de Paris en y établissant le siège de son royaume. Quoique la science historique contemporaine relègue volontiers au troisième plan l'histoire " événementielle", on ne peut guère contester le rôle décisif joué par le nouveau Constantin. Quelle que fût la valeur morale de cet homme brutal, superstitieux et avide, il a présidé à la naissance de la France.